ID de suivi UA-65326999-1

01/12/2020

POEMES CHOISIS (68) PIERRE-ALAIN TACHE

Comme l'air que nous respirons, 
la Poésie nous sera
toujours vitale.
Avec la musique et la peinture,
elle est au cœur de l'existence de
Pierre-Alain Tâche.

Extrait de Champ libre* (carnets 1968-1993),
un joyau sur lequel nous reviendrons tout prochainement,
voici, daté de 1969, un poème écrit à Lutry.
Le Val d'Anniviers, Grignan, la Toscane
et d'autres lieux bénis apparaîtront bientôt.

 

429px-Pierre-Alain_Tâche.jpg

Pierre-Alain Tâche: la poésie est sa respiration

Photo: Laurent Dubois/BCLU

 

CHAMP LIBRE

L'absinthe de la nuit

a coulé d'une lune pâle

et ronge les entrailles du présent.

 

J'écris le mot matin

et c'est comme: autrefois.

 

Mais celui qui viendra

«mon semblable mon frère» 

saurai-je dénouer son cri

dans le déchirement de sa venue ?

 

Devant la mort au châle de bitume

a passé, lentement, 

une nuée d'oiseaux blancs».

 

 

* Editions de L'Aire, collection le banquet, 230 pages.

17:33 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Fiction, Lettres, Monde, Musique, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) |

12/11/2020

Phrases retenues (18) Pascal Quignard

D'un livre à l'autre, des phrases m'agrippent,
 me hantent, 
me poursuivent.
Ainsi ces perles précieuses de 
Pascal Quignard
découvertes dans un livre récent.

Unknown-1.jpeg

Pascal Quignard (écrivain, violoncelliste)
ou la profondeur d'un regard

 

LA VIE N'EST PAS UNE BIOGRAPHIE*

 

«Il me semble que je cherche à tirer jusqu’à moi
une robe qui a échappé aux doigts
de mon enfance.

Puis ma voix se défait.

Aussi est-il préférable d’écrire.
On y parle un peu moins. On n’y sanglote plus.
Rien ne tremble. Le cri s’efface davantage».

*

 

«Une route noire sort des mains des écrivains
qu’il est difficile de 
suivre
à ceux qui n’ont pas idée
de la vie très particulière
qu’écrire entraîne.

Ce sont des petits mots obscurs
qui se meuvent sur une page.
Ligne continue,
qui est plus ou moins crevée
par des intervalles blancs, qui serpente…»

*

«Quand l’à-venir tendra-t-il
ne serait-ce qu’une fleur totalement nouvelle
dans le rayonnement de l’étoile
qui la nourrit du fond du ciel ?
Le ciel est ouvert».

 

 

* La vie n’est pas une biographie, Editions Galilée (Lignes fictives), 192 p. 

 

13:35 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |