ID de suivi UA-65326999-1

12/12/2020

Pierre-Alain Tâche: Carnets d’un poète

Avec le premier tome de ses carnets,
Champ libre* (1968-1993), 
Pierre-Alain Tâche retrace
vingt-cinq ans d’une existence
habitée par la poésie.
Des carnets qui nous éclairent sur l'œuvre du poète.

ob_d05680_champ-libre-tache.jpg

Etayées par ses propres textes– le premier date de 1968 –,  les pages de Champ libre sont  parsemées de littérature, de musique et de peinture, que le poète, époux de l’artiste Martine Clerc, privilégie assurément. 

Champ libre est ainsi traversé par Rimbaud et Cézanne, Celan et Palézieux, Reverdy et Bonnefoy, Séféris, Pauhan, Char, Starobinski, Pierre-Jean Jouve, Henri Bauchau et Georges Lambrichs, Jean Roudau, Réda et Nietzsche, Rilke, Montale et Novalis. J’en oublie.
Parallèlement à l’écriture, car l’exercice  de la magistrature n’a pas réussi à étouffer sa respiration primordiale, Pierre-Alain Tâche dialogue intimement avec la nature et prend le temps de rencontrer ses frères poètes.
Autant de moments de grâce. 
Le 10 juillet 1970, à Grignan, après une rencontre avec Jaccottet, il écrit: «Pour la première fois, je buvais à la source même des livres».
Plus tard, il entendra «la voix fraternelle blessée» de Guillevic. 

Si Pierre-Alain Tâche exprime «un certain désarroi» face à la manière dont on accueille aujourd’hui la littérature et en particulier la poésie, il ne cache pas son émotion face à  un Alexandre Voisard dont «la foi en la poésie est intacte» nous dit-il.
Andrée Chedid, poète, nouvelliste, romancière et auteur dramatique le disait: «La poésie est le fond de toute expression humaine.»

AILLEURS-COMMENCE-ICI.jpg

A nous de déguster-méditer Champ libre et de relire Ailleurs commence ici** en plus d'autres joyaux signés Pierre-Alain Tâche.

 

 

 

* Editions de L’Aire (collection le banquet), 230 pages, 2020.

** Editions de L’Aire (collection Métaphores), 2018.

 

17:49 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde, Musique, Nature, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) |

12/11/2020

Phrases retenues (18) Pascal Quignard

D'un livre à l'autre, des phrases m'agrippent,
 me hantent, 
me poursuivent.
Ainsi ces perles précieuses de 
Pascal Quignard
découvertes dans un livre récent.

Unknown-1.jpeg

Pascal Quignard (écrivain, violoncelliste)
ou la profondeur d'un regard

 

LA VIE N'EST PAS UNE BIOGRAPHIE*

 

«Il me semble que je cherche à tirer jusqu’à moi
une robe qui a échappé aux doigts
de mon enfance.

Puis ma voix se défait.

Aussi est-il préférable d’écrire.
On y parle un peu moins. On n’y sanglote plus.
Rien ne tremble. Le cri s’efface davantage».

*

 

«Une route noire sort des mains des écrivains
qu’il est difficile de 
suivre
à ceux qui n’ont pas idée
de la vie très particulière
qu’écrire entraîne.

Ce sont des petits mots obscurs
qui se meuvent sur une page.
Ligne continue,
qui est plus ou moins crevée
par des intervalles blancs, qui serpente…»

*

«Quand l’à-venir tendra-t-il
ne serait-ce qu’une fleur totalement nouvelle
dans le rayonnement de l’étoile
qui la nourrit du fond du ciel ?
Le ciel est ouvert».

 

 

* La vie n’est pas une biographie, Editions Galilée (Lignes fictives), 192 p. 

 

13:35 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |