ID de suivi UA-65326999-1

07/09/2018

OÙ ALLONS-NOUS ? LA REPONSE DE KAZANTZAKI

 D'un livre à l'autre, 
des phrases m'agrippent, 
me hantent, me poursuivent.
Me questionnent ou m'apaisent
lorsque les temps, sur notre planète,
se font agités.
Ainsi ces lignes de Nikos Kazantzaki*,
qui ne fut pas seulement, et de loin là,

 l'auteur de Zorba le Grec.
Disparu en 1957, ce géant de la littérature mondiale 
a laissé une œuvre intemporelle.
8ec5cc9800d25292-2268f.jpg

 Ecrivain et homme d'action,
Nikos Kazantzaki fut sans cesse à la recherche de l'Absolu.

 

«Où allons-nous ?

Ne le demande pas. Monte et descends.

Il n’y a pas de commencement, il n’y a pas de fin.

Il n’y a que le moment présent,

débordant d’amertume et de douceur,

et je le savoure jusqu’à la lie.

 

Je choisis le chemin qui monte. Pourquoi ?

C’est sans logique, sans certitude,

car je sais combien sont impuissants, 

dans ces moments capitaux,

le cerveau et les étroites certitudes de l’homme.

Je choisis le chemin qui monte,

parce que c’est vers le haut que me pousse mon coeur.

Plus haut, plus haut, plus haut!

crie mon coeur, et je le suis avec confiance.»

 

 

* Nikos Kazantzaki in Ascèse, rééd. aux Forges Vulcain.

 

16:49 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde, Résistance, Spiritualités, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |

17/06/2018

POESIE: LE SOUFFLE D'EMELINE CARMENT

Comme l'air que nous respirons, 
la Poésie nous sera toujours vitale.
 

Elle l'est pour la jeune Française Emeline Carment* 
qui, de la Bourgogne natale à l'Andalousie,
du Liban, à Cuba en passant par Gaza
et Marseille, 
écrit comme elle respire.  

IMG_6282 (1).jpg

Professeur de Lettres, Emeline Carment écrit, photographie et danse,
le regard et le cœur toujours grand ouverts sur l'humanité.

 

NOUS... 

«Nous, enfants prodigues d’un dieu dispersé aux quatre vents. 

Nous, perdus à l’horizon d’une fin

que d’improbables rendez-vous frictionnent. 

Nous, inconsolés quand la grande dame noire

couvre son visage de nuit. 

Nous, haletants, insatiables, fiévreux,

quand le désir carillonne en nous

et nous pousse hors de nos limites. 

Nous, nous, qui avons faim et froid, qui avons soif et peur, 

nous qui avons les mers et les voyages,

qui avons la peau décharnée 

et les cales remplies de joyaux qui nourrissent un temps.

Nous, d’amour et de baisers, couverts ou aspirants. 

Nous, que la fatigue et l’ennui n’étranglent pas

ou surprennent entre deux chemins triomphants. 

Nous qui poursuivons, après combien de lunes fracassées ?

Nous sommes à la fois magiques et monstrueux. 

Un drame se joue dans le Ciel,

la rencontre passionnelle du Jour et de la Nuit.»

 

 

Sans titre.jpeg

La rencontre passionnelle du jour et de la nuit
photographiée sous le ciel de Bourgogne.

 

Photo: Emeline Carment. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

* In Entre 2 Rives N°13,  Revue poétique internationale; Thème du N° 13 : Souffle poétique, par Passerelles Extra-Muros.

https://fr.calameo.com/books/0040657991a405e7a5eff

 

 

11:46 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde, Nature, Société - People, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |