ID de suivi UA-65326999-1

11/03/2018

PHRASES RETENUES (9) LOUIS ANTOINE CHEDID

D'un livre à l'autre, 
des phrases m'agrippent, 
me hantent, me poursuivent.
Ou me questionnent...
Comme ces lignes de Louis Antoine Chedid,
publiées à Lausanne en 2002.
Emanant d'un esprit curieux et visionnaire,
 elles 
préfiguraient l'ère de l'intelligence artificielle
et du tout numérique.
Mais le scientifique et littéraire se demandait:
«Saurons-nous encore grimper dans les nuages?»

 

IMG_0539.jpg

 Louis Antoine Chedid 
lors de la sortie de presse de BABEL, fable ou métaphore.


Photo: R. Bettex

 

«L’ordinateur deviendra-t-il le deuxième Messie, le Paraclet ou l’Antéchrist annoncé dans les différents livres sacrés et attendus depuis des millénaires par les diverses religions ?

Pris dans la nasse de ce merveilleux jouet, serons-nous détournés à jamais de la turbulence originelle du mot? Le mot, ces objet le plus concret, le plus dur, le plus fertile de toute la Nature ?

Perdrons-nous la mémoire du chemin qu’empruntaient nos ancêtres pour descendre dans les plus profondes grottes à la recherche des esprits ?
Et que deviendront les baignades oniriques dans la nappe phréatique de l’inconscient universel ?

Saurons-nous encore grimper dans les nuages ?»

 Unknown.jpeg

 

Dans cet ouvrage co-écrit avec son épouse, Andrée, 
l'ex-professeur honoraire de l'Institut Pasteur
 fit œuvre de précurseur.

 

Un ouvrage à deux voix 

BABEL se compose de deux récits: une fable et une métaphore.
Dans le premier, Andrée Chedid nous fait entendre la voix d’Aél, une Babylonienne contemporaine de la Tour et ensuite celle d’une femme d’aujourd’hui, Léa, qui s’interroge sur la réalité de ce discours.
Dans le second récit, Louis Antoine Chedid se demande si Babel ne serait pas une métaphore. Une métaphore riche de sens qui questionnerait à la fois notre vision du Divin, notre compréhension du langage et même le pouvoir de l’ordinateur.
Regards, approches différents, parfois opposés, sont librement traités en ces deux récits.

 

 

* In BABEL, Fable ou métaphore, Andrée Chedid et Louis Antoine Chedid, 62 p, 2002, Editions Z, Lausanne. 

http://editionz.ch

 

27/01/2018

GUGGENHEIM SAGA: ECHOS D’AMERIQUE

 GUGGENHEIM SAGA,
de la Suisse à l’Amérique*,

poursuit son bonhomme de chemin. 
Quelques échos nous sont parvenus
du continent américain. 

 

Proposé aux Etats-Unis par le site Amazon.com, cet essai trilingue publié en Suisse a déjà suscité quelques commentaires.

 gug.amazon.USA - copie.jpg

 

La réaction de Bill Guggenheim (William Guggenheim III)

«I appreciate the painstaking research you did in writing your book.  There are many details contained in the book of which I was not aware.  Thank you so much for shedding light on these areas for us!»

Bill Guggenheim 

 

Cet expert qui fut proche de la psychiatre suisse Elisabeth Kübler-Ross est notamment l'auteur d'un livre** traduit en quinze langues. Arrière-petit-fils de Meyer Guggenheim et fier des origines helvétiques de sa famille, il avait recommandé mon essai sur son site.

«I highly recommend this new book - «Guggenheim Saga» - by Gilberte Favre who lives in Switzerland. Her book is about the origins of my family in Switzerland, their arrival in the United States in 1847, and their rise to prominence since then - especially in the field of art. Interestingly, this large book is written in three languages: English, French, and German». 

Voici quelques photos emblématiques de GUGGENHEIM SAGA de la Suisse à l'Amérique.

The_Guggenheim_NG_18319.jpg

 

Sur cette image (1899), au deuxième rang et tout à gauche, William, le grand-père de William Guggenheim III (Bill), entouré de ses frères, sœurs et belles-soeurs.
Sur le même rang, tout à droite, son frère Benjamin, père de Peggy  Guggenheim. 
Meyer Guggenheim, «le patriarche», qui a quitté Lengnau (AR) en 1847 pour l'Amérique est au centre de la photo aux côtés de son épouse, Barbara.

 

h_50215782 - copie.jpg

 

Datant de 1942, cette image réunissait à New York, dans l'appartement de Peggy Guggenheim (deuxième à gauche au dernier rang)  le groupe des surréalistes parmi lesquels: Marcel Duchamp, Mondrian (sur  le même rang que Peggy); Max Ernst, André Breton, Fernand Léger (deuxième rang) et Leonora Carrington, au premier rang (parmi d'autres artistes).

Photo: Hermann Landshoff

 

A réécouter

Une émission (documents sonores historiques, voix de Peggy Guggenheim, belles musiques) que MONUMENTAL, de Johanne Dussez, avait consacrée à ce livre. 

www.rts.ch/play/radio/monumental/audio/la-saga-guggenheim...

  

* Illustré, trilingue (français, allemand, anglais), Editions Z, Lausanne. 

 http://editionz.ch/

 

 

** Des Nouvelles de l'Au-delà, Editions Exergue, Paris.

 www.billguggenheim.com

 

 

17:36 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Histoire, Monde, Spiritualités, Suisse, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) |