ID de suivi UA-65326999-1

04/01/2016

POEMES CHOISIS (49) WALT WHITMAN

Comme l'air que nous respirons, la Poésie nous sera toujours vitale.

Au fil des jours et des saisons, voici des textes qui nous semblent répondre
aux interrogations du vingt-et-unième siècle 
et  à notre humaine condition.

Pour inaugurer cette année 2016, un poème écrit en 1855

et particulièrement bienvenu.

 

«Rien, en poésie, ne s'achève.

Tout est en route, à jamais».

 

Andrée Chedid

 

              

POETES A VENIR

 

images.jpeg

«Levez-vous!»

 

 

«Poètes à venir! orateurs, chanteurs, musiciens à venir!

Ce n’est pas aujourd’hui à me justifier et répondre qui je suis,

Mais vous, une nouvelle génération, pure, puissante, continentale,

plus grande qu’on ait jamais vu, Levez-vous!

Car vous devez me justifier.

 

Moi, je n’écris qu’un ou deux mots indicatifs pour l’avenir;

Moi, j’avance un instant et seulement pour tourner et courir
arrière dans les ténèbres.

Je suis un homme qui flânant le long, sans bien s’arrêter,
tourne par 
hasard un regard vers vous et puis se détourne.

Vous laissant le soin de l’examiner et de le définir,

En attendant de vous le principal».

 

 

 

In Feuilles d’herbes (Traduction de Jules Laforgue), Editions Gallimard.