ID de suivi UA-65326999-1

20/01/2018

PHRASES RETENUES (5) ANDREE CHEDID

D'un livre à l'autre, 
des phrases m'agrippent, 
me hantent, me poursuivent.
Pour leur beauté, pour leur sens.
Souvent, ce sont des poèmes...
Comme ce texte d'Andrée Chedid
que son petit-fils, Matthieu, n'a pas oublié.*
 

TOI-MOI **

 

8 - copie.jpg

L'acuité du regard d'Andrée Chedid, considérée à juste titre

comme «l'auteur de la fraternité».

 

photo exclusive: gf (Paris, 1987).

 

 

«Par l'univers-planète univers à toute bride 

Par l'univers-bourdon dans chaque cellule du corps

 

Par les mots qui s'engendrent 

Par cette parole étranglée 

Par l'avant-scène du présent 

Par vents d'éternité

 

Par cette naissance qui nous décerne le monde

 

Par cette mort qui l'escamote

 

Par cette vie

 

Plus bruissante que tout l'imaginé

 

 

 

TOI

 

Qui que tu sois! 

Je te suis bien plus proche qu'étranger».

 

 

 

 

 

 

* Matthieu Chedid l'a mis en musique et le chante.  

** In «Poèmes pour un texte», (1970-1991) Flammarion.

 

 

09/01/2018

PHRASES RETENUES (4) JEAN GRENIER

D'un livre à l'autre, 
des phrases m'agrippent, 
me hantent, me poursuivent.
Pour leur beauté, pour leur sens.
Comme il y a longtemps déjà, ces mots de Jean Grenier*,
qui suscita le déclic de l'écriture chez Camus. 
JeanGrenierwiki.jpg

 Jean Grenier fut le professeur (philosophie) de Camus à Alger.

 

«J’ai beaucoup rêvé d'arriver seul dans une ville étrangère,
seul et dénué de tout.


J'aurais vécu humblement, misérablement même.
Avant tout, j'aurais gardé le secret.


Il m'a toujours semblé que parler de moi-même,
me montrer pour ce que j'étais, agir en mon nom,
c'était précisément trahir quelque chose de moi,
et le plus précieux».

 

31P8EPV2Q9L._SX311_BO1,204,203,200_.jpg

 

* In Iles, Gallimard, première édition, 1933, collection L'Imaginaire.