ID de suivi UA-65326999-1

28/12/2021

2022: UNE ANNEE DE FRATERNITE

En ce 28 décembre, l'heure est aux bilans,
mais aussi,
en dépit de l'incertitude des lendemains,
aux projets et aux espoirs.

 

De 2021 à 2022

De l'Amérique latine à l'Afghanistan, de l'Europe à l'Afrique, 2021 fut une année cruelle pour notre planète comme l'a  déjà été 2020, notamment en raison du Covid.

Pour 2022, je rêve d'une planète où les enfants ne mourraient plus de faim comme en une certaine époque au Biafra. Alors, étions-nous innocents, nous pensions que ce serait le dernier massacre perpétré contre des civils.
Je rêve d'un monde où le Covid serait définitivement éradiqué. D'une planète où les guerres auraient dit leur dernier mot. D'un continent à l'autre, les «responsables» politiques se soucieraient enfin de leurs concitoyens, ce ne serait pas trop tôt.

Je pense notamment au Liban où des enfants ont faim, où des familles dorment dans la rue, où j'ai perdu deux chers amis au cours de l'année 2021.

De mon Liban aimé depuis 1967 et auquel je vais consacrer un livre à paraître en 2022 si les circonstances le permettent. Celui-ci sera dédié à Chadia Tueni, Nora Joumblatt et François Barras, «Libanais de cœur». Et d'abord au magnifique peuple libanais qui, après tant de guerres et de souffrances, jamais ne désespère.

Je rêve simplement de fraternité. 

Cela étant dit,

QUE 2022 VOUS SOIT POUR VOUS UNE ANNEE DE SANTE
ET DE JOIE

DANS UN UNIVERS AYANT RETROUVE

SON HUMANITE!

 

Continuez à prendre soin de vous!

20151123_160040_2_resized_1.jpeg

Les chemins, au-dessus des Mayens-de-Sarreyer, 
vous réconcilieront avec le monde chahuté qui est le nôtre depuis deux ans.

 

photo: gf

 

 

 

01/12/2021

PHRASES LUES (19) Patti Smith

D'un livre à l'autre, des phrases m'agrippent,
 
me poursuivent.
Ainsi ces phrases de Patti Smith,
lues dans Dévotion,
 partiellement écrit à Lourmarin.
  Camus est omniprésent
dans ce livre qui respire avant tout l'Ecriture
et le respect des autres.

 

AVT_Patti-Smith_1033.jpg

La musicienne, chanteuse, photographe est aussi écrivain engagée.

 

«Pourquoi est-on poussé à écrire ?

Pour se mettre à part, à l’abri, se plonger dans la solitude, en dépit des demandes d’autrui. Viriginia Woolf avait sa chambre. Proust, ses fenêtres aux volets tirés. Marguerite Duras, sa maison silencieuse. Dylan Thomas, sa modeste cabane. Tous cherchant un vide pour s’imprégner de mots. Les Mots qui pénétreront un territoire vierge, inventeront des combinaisons inédite, exprimeront l’infini…

Des tas de carnets témoignent d’années d’efforts avortés, d’euphorie découragée, de planchers arpentés sans répit.

Il nous faut écrire, nous engager dans une myriade de combats, comme pour dompter un poulain têtu. Il nous faut écrire, non sans un effort soutenu et une bonne dose de sacrifice, pour capter l’avenir, revisiter l’enfance et serrer la bride aux folies et aux horreurs de l’imagination pour une communauté vibrante de lecteurs.»

 

content.jpeg

* Dévotion,  Gallimard/ Folio, 149 pages.