ID de suivi UA-65326999-1

03/10/2020

POEMES POUR LE LIBAN (5 ) GEORGES SCHEHADE

En communion avec le Liban, 
après Nadia TuéniLaurent Costantini,
 Khalil Gibran et Andrée Chedid,
voici un poème  de Georges Schéhadé.
Comme le disait Yannis Ritsos,
«la poésie n'a jamais le dernier mot,
le premier, toujours».

 

Unknown-1.jpeg

Le sourire du poète et dramaturge.

 

«C'est encore une fois l'automne

 

Le jardin court derrière ses feuilles

 

Personne n'est plus là:

 

Les fenêtres les gens

 

Mais le vent

 

Il y a une lune oubliée

Dans le ciel comme une figure

 

En souvenir du bel été

A boire disait une fontaine»

 

 

In Les Poésies, suivi de Portrait de Jules et de Récit de l’An Zéro, Poésie/Gallimard 2001. 

 

 

Littérature et musique pour le Liban

 

Unknown-3.jpeg

Unknown-4.jpeg

 

L'écrivain libanais
Charif Majdalani

 

La soprano suisse
Laure Barras

 

 

                                

 

La Fondation du Château Mercier et l’association
Reconstruire Ensemble 
organisent le 12 octobre à Sierre
(salle de la Bourgeoisie à 18.30),
une rencontre par visioconférence avec l'écrivain
Charif Majdalani qui publie un nouveau livre:
Beyrouth 2020, journal d'un effondrement.
L'entretien sera réalisée par Jean-Philippe Rapp.
Pour sa part, accompagnée à l'oud par Alaa Zouiten,
la soprano Laure Barras chantera
 Feyrouz.
Une belle occasion de soutenir l’association Offre-Joie,
fondée par Melhem Khalaf.

 

 

 

15:11 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Lettres, Monde, Musique, Politique, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) |

12/09/2020

ANDREE CHEDID (4) CRIS POUR LE LIBAN

En ces temps si tragiques pour le Pays du Cèdre,
je vous propose des textes sur le Liban car,
comme l'a écrit Yannis Ritsos, 
«La poésie n'a jamais le dernier mot, le premier, toujours».
J'y crois.

Après Nadia TuéniLaurent Costantini,
et Khalil Gibran,
voici un poème d'Andrée Chedid
publié en 1975 au cœur de la guerre du Liban.

Unknown-1.jpeg

Andrée Chedid à Sion (Valais) en 2002

 

Photo: Gilberte Favre

 

Cris pour le Liban

 

Comment te nommer, Liban?

Comment ne pas te nommer!

 

Comment crier du fond de tes abîmes

hors des camps et des clans

loin des catéchismes de la discorde

 

Dévoré par chacun de tes visages

de quel regard te contempler

de quelle oreille t’entendre

de quelle voix te servir ?

 

Pays

 

qui fut aussi ce coeur de largesse

ce visage d’hôte

ce levain ds libertés

 

Ne rebrousse plus chemin!

 

Récolte toutes les plaintes

Emporte toutes les paroles

 

Et pour fonder demain

reçois à table ouverte,

tes enfants rassemblés».

 

 

 

In Cérémonial de la violence, 1976, Editions Flammarion.

 

 

 

AIDER A SAUVER LE LIBAN

Il est urgent d'aider le peuple libanais et le Liban.
Merci de contribuer à les aider en versant un don
à la Chaîne du Bonheur.
L'argent sera réparti sur place par Caritas,
la Croix-Rouge suisse,  l’Entraide Protestante (EPER),
Médecins sans Frontières, Medair
et Terre des hommes,
sous la supervision de l'Ambassadrice de Suisse Monika Schmutz.

CHAINE DU BONHEUR

CP 10-15000-6

IBAN: CH82 0900 0000 1001 50000 6 SWIFT: POFICHBEXXX

 

Merci de votre soutien.