ID de suivi UA-65326999-1

20/01/2019

PHRASES RETENUES (12) LE CLEZIO

 D'un livre à l'autre, 
des phrases m'agrippent, 
me hantent, me poursuivent.
Comme ces lignes de Le Clézio
extraites de La fête chantée.*
Entre 1970 et 1974,
l'écrivain partagea la vie
de tribus amérindiennes du Panama,
les Emberas et les Waunanas. 
Cette expérience changea sa vie.
Petit extrait de ce livre flamboyant.

 

ECRIRE ET LIRE LA NUIT

 

 

contributor_1499_195x320.jpg

 

Quatre ans chez les Amérindiens ont changé sa vie.

 

Photo: Ed. Gallimard 

 

«Je veux parler de Dzibilnocac

parce que cette légende

d’un lieu solitaire où on écrit la nuit me paraît belle.

Belle comme la chambre d’ombre,

le lieu où on est le mieux au monde

pour oublier le monde

et entrer seul dans les signes,

qu’ils soient gravés sur la pierre,

peints sur les feuilles de papier pliées en accordéon

ou imprimés

sur les pages serrées des livres  sans images,

qu’on tourne lentement dans le silence de la nuit.

Ecrire de nuit, lire de nuit,

c’est le plus extraordinaire et le plus

facile des voyages».

 

 

In La fête chantée, Ed.  Gallimard (Le Promeneur), 1997.

17:11 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |

14/01/2019

POEMES CHOISIS (64 ) OLIVIER PILLEVUIT

 Comme l'air que nous respirons, 
la Poésie nous sera
toujours vitale. 
Au fil des jours et des saisons, 
voici des textes qui nous semblent répondre 
aux interrogations du vingt-et-unième siècle 
et  à notre humaine condition. 

 

 «Rien, en poésie, ne s'achève.

Tout est en route, à jamais». 

 Andrée Chedid

 

La Part Du Vent*

 

Unknown.jpeg

Olivier Pillevuit, médecin et poète.

 

Photo: Anne Pillevuit

 

«O! Nature sauvage et juste

sois remerciée de nous permettre

de te rencontrer vivante en nous.

 

Notre pédagogie est buissonnière

et prétend à l’expérience d’un monde donné.

Quelle démonstration de sagesse,

de force et d’élégance

que l’abeille, le printemps et

l’arc-en-ciel.

 

Chaque étincelle participe

à l’éclat du feu».

 

 

* In La Part Du Vent, Editions de L’Aire.

11:35 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Images, Lettres, Nature, Vaud, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |