ID de suivi UA-65326999-1

08/02/2018

PHRASES RETENUES (7) PASCAL QUIGNARD

D'un livre à l'autre, 
des phrases m'agrippent, 
me hantent, me poursuivent.
Pour leur beauté, pour leur sens...
Comme ces mots de Pascal Guignard*,
l'écrivain habité par l'amour et la musique.

AVT_Pascal-Quignard_6910.jpg

L'auteur de Vie secrète* et de Tous les matins du monde

entre autres livres incandescents.

 Photo: Editions Gallimard.

 

«Ceux qui aiment ardemment les livres constituent,

sans qu’ils le sachent,

la seule société secrète exceptionnellement individualisée.

La curiosité de tout et une dissociation sans âge les rassemblent

sans qu’ils se rencontrent jamais.

Leurs choix ne correspondent pas à ceux des éditeurs,

c’est-à-dire du marché. 

Ni à ceux des professeurs, c’est-à-dire du code.

Ni à ceux des historiens, c’est-à-dire du pouvoir.

Ils ne respectent pas le goût des autres.

Ils vont se loger plutôt dans les interstices et les replis, 

la solitude, les oublis, les confins du temps, les mœurs passionnées,

les bois des cerfs,

les coupe-papier en ivoire…»

 

A41107.jpg

 

* In Vie secrète (Dernier royaume, VIII), Editions Gallimard, 1998.

 

 

17:21 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Fiction, France, Lettres, Monde, Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/11/2017

PHRASES RETENUES (1)  PHILIPPE RAHMY

D'un livre à l'autre, 
des phrases 
m'agrippent, restent en moi,
me poursuivent.
Pour leur beauté, pour leur sens.

Ainsi, ces mots de Philippe Rahmy 
extraits de 
Monarques.*
Avec la pureté de sa langue,
et la tendresse de son regard
Philippe est/sera toujours avec nous:

 

O Père*

 

Rahmy.image.jpg

 

« O Père!

Toi l’Egyptien dont j’ai recueilli le dernier souffle,

je t’aime cœur battant.

 

Je poursuis Herschel Grynspan en Israël,

mais c’est toi que je sens à mes côtés,

dans cette froide lumière d’aéroport.

 

Vois-tu ce même rayon, là où tu te trouves,

au-delà de cette vie, cette même clarté

en provenance de la mer, qui bute à l’est contre le Golan

et qui se perd, au sud, dans le désert du Néguev, 

dans le cristal de roche et les vagues sur la côte ?»

 

 

 

*  Monarques, Editions La Table ronde.

 

10:54 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Fiction, Lettres, Monde, Suisse, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |