ID de suivi UA-65326999-1

07/02/2022

POEME CHOISI (71) LAURENT GAUDE

 Comme l'air que nous respirons, 
la Poésie nous sera toujours vitale. 
Au fil des jours et des saisons, 
voici des textes qui nous semblent répondre 
aux interrogations du vingt-et-unième siècle 
et  à notre humaine condition. 

 

 «Rien, en poésie, ne s'achève.

Tout est en route, à jamais». 

 Andrée Chedid

 

LAURENT GAUDE

photo-laurent-gaude-732x1024.jpg

Poète, romancier, grand reporter,
Roland Gaudé s’est surtout fait connaître pour
Le Soleil des Scorta (Editions Actes Sud). 
Ce roman lui avait valu en 2004 le Prix Goncourt et le Prix Jean Giono.

 

Et pourquoi pas la joie *?


«Au milieu de nos villes escaliers
Où les murs de parpaings suent du béton,
Où les fils électriques dessinent, sur les toits,
des ciels d’araignées,


Et pourquoi pas la joie?
Le temps d’une corde à sauter
qui fait tourner le monde,

D’un ballon fatigué
qui court de jambes en jambes

Et soulève la pauvreté
dans les cris d’enfant,


Et pourquoi pas la joie ?
Le pieds dans l’immondice
Mais le regard droit.
C’est notre vie,
Et nous ne pourrons pas
la mener tout entière dos plié,

Regard soumis.


Tu es née du ravage, fille,
Les coups de bâton
sur nos barrages en bois
ont célébré ta venue au monde

Et rien n’a changé, depuis,
Mais pourquoi pas la joie ?»

 

 

* De sang et de lumière, Editions Actes Sud.

 

28/12/2021

2022: UNE ANNEE DE FRATERNITE

En ce 28 décembre, l'heure est aux bilans,
mais aussi,
en dépit de l'incertitude des lendemains,
aux projets et aux espoirs.

 

De 2021 à 2022

De l'Amérique latine à l'Afghanistan, de l'Europe à l'Afrique, 2021 fut une année cruelle pour notre planète comme l'a  déjà été 2020, notamment en raison du Covid.

Pour 2022, je rêve d'une planète où les enfants ne mourraient plus de faim comme en une certaine époque au Biafra. Alors, étions-nous innocents, nous pensions que ce serait le dernier massacre perpétré contre des civils.
Je rêve d'un monde où le Covid serait définitivement éradiqué. D'une planète où les guerres auraient dit leur dernier mot. D'un continent à l'autre, les «responsables» politiques se soucieraient enfin de leurs concitoyens, ce ne serait pas trop tôt.

Je pense notamment au Liban où des enfants ont faim, où des familles dorment dans la rue, où j'ai perdu deux chers amis au cours de l'année 2021.

De mon Liban aimé depuis 1967 et auquel je vais consacrer un livre à paraître en 2022 si les circonstances le permettent. Celui-ci sera dédié à Chadia Tueni, Nora Joumblatt et François Barras, «Libanais de cœur». Et d'abord au magnifique peuple libanais qui, après tant de guerres et de souffrances, jamais ne désespère.

Je rêve simplement de fraternité. 

Cela étant dit,

QUE 2022 VOUS SOIT POUR VOUS UNE ANNEE DE SANTE
ET DE JOIE

DANS UN UNIVERS AYANT RETROUVE

SON HUMANITE!

 

Continuez à prendre soin de vous!

20151123_160040_2_resized_1.jpeg

Les chemins, au-dessus des Mayens-de-Sarreyer, 
vous réconcilieront avec le monde chahuté qui est le nôtre depuis deux ans.

 

photo: gf