ID de suivi UA-65326999-1

17/03/2020

ANDREE CHEDID (1) DEUX POEMES D'ACTUALITE

Andrée Chedid aurait eu cent ans le 20 mars 2020.
Son petit-fils, Matthieu, qui accompagna tendrement sa grand-mère
 durant sa longue traversée au Pays d'Alzheimer,
devait l'évoquer le 18 mars à la Grande Librairie (sur la 5). 
L'émission a été reportée pour des raisons d'actualité. 
Matthieu Chedid a signé la préface de Textes pour un poème* 
paru ce mois chez Gallimard
et mis en musique plusieurs des textes de sa grand-maman.
.

arton10895.jpg

 

IMG_3064.jpeg

 

Matthieu Chedid enfant avec sa grand-mère
(copyright: Andrée Chedid 
Seghers Poètes d'aujourd'hui).

 

3460233783 (1).jpeg

Et en compagnie de son grand-père Louis Antoine Chedid à Paris, mai 2011.

photo: gf

 

DEUX POEMES


POUR AUJOURD'HUI

 

Toi - moi**

 

«Par l'univers-planète univers à toute bride 

Par l'univers-bourdon dans chaque cellule du corps

Par les mots qui s'engendrent 

Par cette parole étranglée 

Par l'avant-scène du présent 

Par vents d'éternité

Par cette naissance qui nous décerne le monde

Par cette mort qui l'escamote

Par cette vie

Plus bruissante que tout l'imaginé

 

TOI

Qui que tu sois! 

Je te suis bien plus proche qu'étranger».

 

 

L'autre ***

«Mon autre

Mon semblable

En cette chair

Qui nous compose

En ce cœur

Qui se démène

En ce sang

Qui cavalcade

En ce complot

Du temps

En cette mort

Qui nous guette

En cette fraternité

De nos fugaces vies

Mon semblable

Mon autre

Là où tu es

Je suis».

 

 

 

 

 

 

Textes pour un poème suivi de Poèmes pour un texte, préface de Matthieu Chedid, Editions Poésie/Gallimard, 2020.

** In Poèmes pour un texte, Flammarion, 1991réédité chez Gallimard, 2020.

*** In Rythmes, Editions Gallimard, 2003.

 

 

 

17:22 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Lettres, Monde, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) |

02/02/2020

PHRASES RETENUES (15) Amin Maalouf

D'un livre à l'autre, des phrases m'agrippent, me hantent
et me poursuivent. 
C'est le cas du dernier essai d'Amin Maalouf
dont
 Les identités meurtrières, 
nous avait déjà interpellés.
Avec Le naufrage des civilisations*,
l'académicien français d'origine libanaise, 
nous éclaire sur les dérives du Monde
depuis plusieurs décennies.
Mais il ne baisse pas les bras pour autant.

maalouf-amin.png

Le romancier et l'essayiste Amin Maalouf est lucide et confiant malgré tout.

Photo: balenfrançais

 

Le naufrage des civilisations

«En agitant, comme je l’ai fait dans ce livre, le spectre d’un naufrage imminent, n’ai-je pas pris le risque de désespérer ceux qui me liraient ? Mon intention n’était sûrement pas de prêcher le découragement, mais il est du devoir de chacun, dans les circonstances si graves que nous traversons en ce siècle, de demeurer lucide, sincère, et digne de confiance.

Quand, pour calmer les frayeurs de ses contemporains, on choisit de nier la réalité des périls et de sous-estimer la férocité du monde, on court le risque d’être très vite démenti par les faits.

Si les routes de l’avenir sont semées d’embûches, la pire conduite serait d’avancer les yeux fermés en marmonnant que tout ira bien.

Je suis persuadé, d’ailleurs, qu’un sursaut demeure possible. Il m’est difficile de croire que l’humanité se résignera docilement à l’anéantissement de tout ce qu’elle a construit».

* Editions Grasset, 330 p.

18:43 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Histoire, Lettres, Monde, Politique, Solidarité, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |