ID de suivi UA-65326999-1

29/08/2017

LA POESIE CONTRE L'OPPRESSION EN TURQUIE

Le grand poète turc Nazim Hikmet a passé
de nombreuses années en prison et en exil. 
En solidarité avec les Turcs soumis
aujourd’hui à la répression, 
je vous propose un poème d'étrange actualité, 
qui ne s'applique pas exclusivement à la Turquie...(gf).

 

LA PLUS BELLE DES MERS*

youngnazim-hikmet-in-prison1.jpg

Nazim Hikmet en prison vers les années 1936.

 

«La plus belle des mers

est celle où l'on n'est pas encore allé.

Le plus beau des enfants

n'a pas encore grandi.

Les plus beaux de nos jours

sont ceux que nous n'avons pas encore vécus.

Et les plus beaux des poèmes que je veux te dire

sont ceux que je ne t'ai pas encore dits

 

Ils nous ont eus :

moi à l'intérieur des murs,

toi à l'extérieur.

Ce qui nous arrive n'est pas grave.

Le pire :

c'est de porter en soi la prison

conscient ou inconscient.

La plupart des hommes en sont là,

des hommes honnêtes, laborieux et bons,

dignes d'être aimés comme je t'aime.»

 

 

 

In Anthologie poétique, Temps actuels, 1984, préface Philippe Soupault.

 

11:39 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Lettres, Monde, Politique, Résistance, Solidarité, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |

08/05/2016

POEMES CHOISIS (54) ROSE AUSLÄNDER

Comme l'air que nous respirons, 
la Poésie nous sera toujours vitale.
Au fil des jours et des saisons, 
voici des textes qui nous semblent répondre
aux interrogations du vingt-et-unième siècle 
et  à notre humaine condition.

 

  

«Rien, en poésie, ne s'achève.

Tout est en route, à jamais». 

 

Andrée Chedid

 

PERSONNE

Rose_Ausländer_(1914).jpg

La poétesse Rose Ausländer en 1914.
C'était dans  la Pologne natale,
avant les Etats-Unis et le retour en Europe...

 

 

Je suis le Roi Personne

portant son Pays de Personne

dans sa poche

 

Muni d’un passeport d’étranger

je vogue de mer en mer

 

 

Toi l’Eau tes yeux bleus

tes yeux noirs 

incolores

 

Mon pseudonyme 

Personne

est légitime

 

Personne ne soupçonne 

que je suis un roi

portant dans ma poche

mon pays sans patrie.

 

 

* ISans visa  Tout peut servir et autres proses, traduction Eva Antonnikov, Editions Héros-Limite, 108 p.

www.heros-limite.com

 

 

 

15:45 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Femmes, Lettres, Monde, Politique, Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) |