ID de suivi UA-65326999-1

24/02/2014

POEMES CHOISIS (36) JEAN-PIERRE SCHLUNEGGER

Les années se suivent et la Poésie continue à nous habiter. 
Comme l'air que nous respirons, elle nous sera toujours vitale. 
Au fil des jours et des saisons, je vous proposerai des textes qui répondent parfaitement aux interrogations du 21 me siècle 
et à notre humaine condition. 

«Rien, en Poésie, ne s’achève. 

Tout est en route, à jamais».

 

 Andrée Chedid *

 

MELEZES *

Dents du Midi.jpg

copyright: photo rb


Mélèzes fins sur le ciel, fumée rousse

De bois mouillé, brouillard

Où naissent les lumières de la ville

Toujours plus proches de la forêt


Faut-il reprendre le dialogue avec ce double

Déjà lointain, bouche de feuilles mortes,

Et qu'on retrouve à la terrasse d'un café,

Seul dans la nuit parmi les tables renversées,

Les chaises vides, les carrefours du vent ?


Je suis si las du dialogue avec les ombres,

Je donne tout pour un monde vivant,

J'aime la chambre douce aux visages amis

Près d'un feu de sarments limpide comme une rose.


Dehors pourront errer tous les sangliers noirs

Raclant le tuf de leurs sabots pourris d'averses,

Je resterai fidèle au feu, à la promesse,

Comme le jour sur le sommeil chante victoire.

 

* In Oeuvres Editions de L'Aire, collection L'Aire Bleue (www.editions-aire.ch) 
Préface d'Yves Velan.

 

JP.jpg

Né à Vevey en 1925, Jean-Pierre Schlunegger est décédé en 1964. Il nous a laissé une œuvre d'une forte intensité, fruit des bonheurs et malheurs de sa courte vie.

 

19/01/2014

DE LA HAYE AU LEMAN: POUR OUBLIER LE MAL

photo.JPG

Soir de janvier, au bord du Léman, sur La Côte.

Photo: C.Z.

 

 

Mon esprit devrait être aujourd'hui 

à La Haye

parmi les «spectateurs» les rescapés

au Tribunal spécial sur le Liban

 

 Depuis neuf ans ils attendent

que justice soit rendue

mais les prévenus ne sont pas là

Ils ne viendront jamais

 

Rafic, Pierre, Kassir seront morts pour rien

Leurs proches ne connaîtront pas le nom «officiel»

du commanditaire de ces crimes

Les autres, plus ou moins amputés,
dans leur corps et leur âme

survivront 

 

 

Ils savent que là-bas les voitures piégées

continueront à exploser

les bombes à sauter

et les êtres à pleurer

 

Au bord du lac Léman mon fils

a saisi dans son objectif

cette image de sérénité en couleurs

Lac, arbres, nuages...

 

  

Comme j'aimerais 

d'un coup de baguette magique

transposer sur La Côte

les «témoins» de La Haye!


Le temps de leur rappeler qu'un  jour
leur vie fut Humaine...