ID de suivi UA-65326999-1

17/03/2020

ANDREE CHEDID (1) DEUX POEMES D'ACTUALITE

Andrée Chedid aurait eu cent ans le 20 mars 2020.
Son petit-fils, Matthieu, qui accompagna tendrement sa grand-mère
 durant sa longue traversée au Pays d'Alzheimer,
devait l'évoquer le 18 mars à la Grande Librairie (sur la 5). 
L'émission a été reportée pour des raisons d'actualité. 
Matthieu Chedid a signé la préface de Textes pour un poème* 
paru ce mois chez Gallimard
et mis en musique plusieurs des textes de sa grand-maman.
.

arton10895.jpg

 

IMG_3064.jpeg

 

Matthieu Chedid enfant avec sa grand-mère
(copyright: Andrée Chedid 
Seghers Poètes d'aujourd'hui).

 

3460233783 (1).jpeg

Et en compagnie de son grand-père Louis Antoine Chedid à Paris, mai 2011.

photo: gf

 

DEUX POEMES


POUR AUJOURD'HUI

 

Toi - moi**

 

«Par l'univers-planète univers à toute bride 

Par l'univers-bourdon dans chaque cellule du corps

Par les mots qui s'engendrent 

Par cette parole étranglée 

Par l'avant-scène du présent 

Par vents d'éternité

Par cette naissance qui nous décerne le monde

Par cette mort qui l'escamote

Par cette vie

Plus bruissante que tout l'imaginé

 

TOI

Qui que tu sois! 

Je te suis bien plus proche qu'étranger».

 

 

L'autre ***

«Mon autre

Mon semblable

En cette chair

Qui nous compose

En ce cœur

Qui se démène

En ce sang

Qui cavalcade

En ce complot

Du temps

En cette mort

Qui nous guette

En cette fraternité

De nos fugaces vies

Mon semblable

Mon autre

Là où tu es

Je suis».

 

 

 

 

 

 

Textes pour un poème suivi de Poèmes pour un texte, préface de Matthieu Chedid, Editions Poésie/Gallimard, 2020.

** In Poèmes pour un texte, Flammarion, 1991réédité chez Gallimard, 2020.

*** In Rythmes, Editions Gallimard, 2003.

 

 

 

17:22 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Lettres, Monde, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/03/2020

PHRASES RETENUES (16) ADRIEN GYGAX

D'un livre à l'autre, des phrases m'agrippent, me hantent
et me poursuivent.
Ainsi ces lignes extraites du premier roman d'Adrien Gygax 
Aux noces de nos petites vertus où fiction et réalité se confondent
comme dans beaucoup de dits «romans». 
C'est pour l'enchantement du lecteur.
Agé de trente-et-un ans à peine, cet écrivain vaudois se distingue
par l'originalité de son écriture et sa profondeur.
Chez lui,  humour et tendresse cohabitent harmonieusement.

J'ai aimé le regard qu'Adrien Gygax pose sur le monde
et sur les humains.
Assurément, un grand écrivain est né.

adrien-gygax.jpeg

«Les yeux des hommes sont faits pour regarder le ciel et croire à tout,
ce sont des yeux d’enfants qu’il a, l’homme».

 

Copyright photo: J. de Cossonay.

 

Aux noces de nos petites vertus

«Le grand théâtre de la vie ne s’arrête jamais, tournez petites troupes, tournez puis mourez, de décors en décors, de comédies en tragédies.

Tournez avec le vent, ce sourd immense aux ailes infinies, envolez-vous au ciel, au paradis ou en enfer, où vous voudrez, comme vous voudrez, rien n’arrête le vent. 

On les épiera depuis les nuages, les prochains, ces miséreux, ces tricoteurs de foi, on pourra mettre les masques de leurs dieux pour les effrayer, pour les amuser, pour qu’ils ne meurent pas trop vite.

Ça meurt toujours trop vite un homme sans Dieu, un désespéré, un vagabond. Les yeux des hommes sont faits pour regarder le ciel et croire à tout, ce sont des yeux d’enfants qu’il a, l’homme».

 

 

 

* In Aux noces de nos petites vertus, roman, Editions Cherche Midi (2017).

Vient de paraître, chez Grasset, le roman Se réjouir de la fin. 

16:02 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Fiction, Lettres, Monde, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) |