ID de suivi UA-65326999-1

10/04/2011

POEMES CHOISIS(2): VICTOR SEGALEN

A l’instar de la nature et de la musique, la poésie peut nous être un viatique. 
Au fil des jours, je vous proposerai des textes qui m’accompagnent avec une fidélité indéfectible.

 

«Rien, en Poésie, ne s’achève.

Tout est en route, à jamais».

Andrée Chedid


Conseils au bon voyageur

«Ville au bout de la route et route prolongeant la ville :

ne choisis donc pas l’une ou l’autre, mais l’une

et l’autre bien alternées.

 

Montagne encerclant ton regard le rabat et le contient

que la plaine ronde libère. Aime à sauter roches

et marches ; mais caresse les dalles où le pied pose

bien à plat.

 

Repose-toi du son dans le silence, et, du silence,

daigne revenir au son. Seul si tu peux, si tu sais être seul,

déverse-toi parfois jusqu’à la foule.

 

Garde bien d’élire un asile. Ne crois pas à la vertu

d’une vertu durable : romps-la de quelque forte

épice qui brûle et morde et donne un goût

même à la fadeur.

 

Ainsi, sans arrêt ni faux pas, sans licol et sans étable,

sans mérites ni peines, tu parviendras, non point,

ami, au marais des joies immortelles,

 

Mais aux remous pleins d’ivresse du grand fleuve

Diversité».

 

Dents du Midi.jpg

«Montagne encerclant ton regard...»

 

Photo: Roland Bettex


* In Stèles, Poésie/Gallimard

 

20/09/2017

POEMES CHOISIS (10) : TAGORE

A l’instar de la nature et de la musique, la poésie peut nous être un viatique.
Au fil des jours, je vous proposerai des textes qui m’accompagnent
avec une fidélité indéfectible.

 

«Rien, en Poésie, ne s’achève.

Tout est en route, à jamais».

Andrée Chedid

 

«Qui es-tu, lecteur, toi qui, dans cent ans, liras mes vers ?

Je ne puis t’envoyer une seule fleur de cette couronne printanière,

ni un seul rayon d’or de ce lointain nuage.

Ouvre tes portes et regarde au loin.

Dans ton jardin en fleurs, cueille les souvenirs parfumés des fleurs

fanées d’il y a cent ans.

Puisses-tu sentir, dans la joie de ton cœur, la joie vivante qui,

un matin de printemps, chanta, lançant sa voix joyeuse par delà cent années».

 

IMG_1499.jpg

«Dans ton jardin en fleurs…»

 

Photo : Roland Bettex

 

 

In Le Jardinier d’amour, Editions Gallimard.

 

 

 

 

22:16 Publié dans Lettres | Tags : tagore, poésie, andrée chedid | Lien permanent | Commentaires (0) |