ID de suivi UA-65326999-1

04/06/2011

POEMES CHOISIS (10): MAURICE CHAPPAZ

A l’instar de la nature et de la musique, la poésie peut nous être un viatique. 
Au fil des jours, je vous proposerai des textes qui m’accompagnent avec une fidélité indéfectible.

 

«Rien, en Poésie, ne s’achève.

Tout est en route, à jamais».

Andrée Chedid

5.jpg
«Je voudrais que les baisers

remplacent les chants d’oiseaux.

Qu’ils pépient dès l’aube

sur tes joues, tes paupières.

Je voudrais que la nuit

remplace le jour,

que la prière

remplace le travail,

que le silence

remplace les paroles.

Je voudrais que l’éternité

remplace cette vie

ne serait-ce qu’un instant».

 

 

In Tendres campagnes, Editions Fata Morgana.

 

 

Photo: gf

28/05/2011

POEMES CHOISIS (9): NAZIM HIKMET

A l’instar de la nature et de la musique, la poésie peut nous être un viatique.
Au fil des jours, je vous proposerai des textes qui m’accompagnent
avec une fidélité indéfectible.

 

«Rien, en Poésie, ne s’achève.

Tout est en route, à jamais».

Andrée Chedid

 

Sur la vie

«La vie n’est pas une plaisanterie

Tu la prendras au sérieux

Comme le fait un écureuil, par exemple

Sans rien attendre du dehors et d’au-delà

Tu n’auras rien d’autre à faire que de vivre.

 

La vie n’est pas une plaisanterie

Tu la prendras au sérieux

Mais au sérieux à tel point

Qu’adossé au mur, par exemple, les mains liées

Ou dans un laboratoire

En chemise blanche, avec de grandes lunettes

 

Tu mourras pour que vivent les hommes

Les hommes dont tu n’auras même pas vu le visage

Et tu mourras tout en sachant

Que rien n’est plus beau, que rien n’est plus vrai que la vie.

Tu la prendras au sérieux

Mais au sérieux à tel point

Qu’à soixante-dix ans, par exemple, tu planteras des oliviers

Non pas pour qu’ils restent à tes enfants

Mais parce que tu ne croiras pas à la mort

Tout en la redoutant

Mais parce que la vie pèsera plus lourd dans la balance».

 

 

IMG_1589.jpg
«Tu planteras des oliviers
parce que tu ne croiras pas à la mort».
Photo: Roland Bettex

 

 

In: Il neige dans la nuit et autres poèmes,  Poésie/Gallimard, Paris.