ID de suivi UA-65326999-1

18/05/2015

GROTTE CHAUVET: L'EMOTION PRIMORDIALE

Je reviens d’Ardèche méridionale
et je n’en suis pas encore totalement revenue…

Au chapitre de la beauté, ne comparons pas Fra Angelico à Paul Klee!

Si les tombes de la Vallée des Rois, Baalbek, Pétra, Byblos...

laisseront toujours  une marque indélébile en moi,

la Réplique de la Grotte ornée de Chauvet m’a offert tout récemment
un instant de pure émotion: rien de moins que
 la restitution
du premier chef-d’oeuvre de l’humanité.

 

Lire la suite

16:05 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Monde, Nature, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |

23/02/2015

PRINTEMPS DES POETES: LAURENT COSTANTINI EN DIRECT

«Beyrouth,  même aveugle, à tâtons,
je saurai encore trouver mon chemin
et me perdre en toi.

Beyrouth, avec toi j'ai l'impression
de rester dans l'émotion folle du premier jour»*.

 

b Laurent.jpg

Au Centre Universitaire Méditerranéen, à  Nice, lors du Printemps des poètes...


Le 19 mars, à Nice, l'auteur et photographe Laurent Costantini donnait une conférence au Centre Universitaire Méditerranéen. Son intervention, accompagnée de la projection de photographies d'anciennes maisons libanaises, a attiré plusieurs centaines de personnes. Celles-ci écoutèrent très attentivement les extraits de son récit Beyrouth Beyrouth ainsi que son plaidoyer en faveur d'un patrimoine architectural menacé par les promoteurs et autres carnassiers plus soucieux de rentabilité économique que de l'âme de leur pays.

 

Laurent.jpg

Très à son aise, dans la magnifique salle du CUM
pour évoquer l'architecture beyrouthine qu'elle soit ottomane, libanaise ou Art Déco, magnifiquement restaurée ou en voie de disparition.


Laurent Costantini avait été invité par le CUM à l'occasion du Printemps des Poètes. 

Le Centre Universitaire Méditerranéen a filmé l'intégralité de son intervention qui est visible sur le web (youtube) ou sur le site du CMU: www.cum-nice.org   (Laurent Costantini, 19 mars).

 

 

* in Beyrouth Beyrouth, 75 pages,  Editions Z,  www.edititionsz.ch

 

16:39 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde | Lien permanent | Commentaires (0) |