ID de suivi UA-65326999-1

08/05/2022

SUISSE ROMANDE: UN NOUVEL ESPACE POETIQUE

Après avoir été publiée aux Editions Samizdat et Empreintes,
la poète Anne Bregani vient de lancer «sa» propre maison: 
Editions le Temps de l'Arc
et d'éditer son premier livre à cette enseigne:
Pour un carré d'herbe verte.*

 

La Lausannoise le présentera ce vendredi 20 mai à la Salle Octogone du Cazard (Pré-du-Marché 15) à Lausanne à 18 h. 30. 
Donnée par Delphine Horst et Anne Bregani, la lecture sera suivie du verre de l'amitié. «Bienvenue à chacune et chacun!»

Telle est l'invitation de la poète devenue éditrice et qui n'a pas oublié un livre apparemment magique qu'elle lisait avec son frère.

Unknown.jpeg

«J'ai posé sur mon torse

le livre tant lu avec mon frère

il a pesé lourd sur mon cœur

ce livre rempli de sable

et de prophéties».

 

 

 

* Editions Le Temps de l'Arc, 98 pages.

Anne Bregani, Passage Bocion 2 1007 Lausanne, couverture de Danièle Ansermet; postface de Denise Mützenberg.

ed.letempsdelarc@gmail.com

15:09 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Femmes, Fiction, Lettres, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/02/2022

POEME CHOISI (71) LAURENT GAUDE

 Comme l'air que nous respirons, 
la Poésie nous sera toujours vitale. 
Au fil des jours et des saisons, 
voici des textes qui nous semblent répondre 
aux interrogations du vingt-et-unième siècle 
et  à notre humaine condition. 

 

 «Rien, en poésie, ne s'achève.

Tout est en route, à jamais». 

 Andrée Chedid

 

LAURENT GAUDE

photo-laurent-gaude-732x1024.jpg

Poète, romancier, grand reporter,
Roland Gaudé s’est surtout fait connaître pour
Le Soleil des Scorta (Editions Actes Sud). 
Ce roman lui avait valu en 2004 le Prix Goncourt et le Prix Jean Giono.

 

Et pourquoi pas la joie *?


«Au milieu de nos villes escaliers
Où les murs de parpaings suent du béton,
Où les fils électriques dessinent, sur les toits,
des ciels d’araignées,


Et pourquoi pas la joie?
Le temps d’une corde à sauter
qui fait tourner le monde,

D’un ballon fatigué
qui court de jambes en jambes

Et soulève la pauvreté
dans les cris d’enfant,


Et pourquoi pas la joie ?
Le pieds dans l’immondice
Mais le regard droit.
C’est notre vie,
Et nous ne pourrons pas
la mener tout entière dos plié,

Regard soumis.


Tu es née du ravage, fille,
Les coups de bâton
sur nos barrages en bois
ont célébré ta venue au monde

Et rien n’a changé, depuis,
Mais pourquoi pas la joie ?»

 

 

* De sang et de lumière, Editions Actes Sud.