ID de suivi UA-65326999-1

16/11/2015

BEYROUTH-PARIS: NADIA TUENI

BEYROUTH*

Parce que les victimes de Beyrouth comptent autant que celles de Paris, 

ma mère-patrie culturelle,

parce que le sang des êtres a partout la même couleur,

voici un texte de la poète libanaise Nadia TUENI

dont la mère était Française.

Je le dédie à la mémoire des victimes de Daech.

  

«Qu’elle soit courtisane, érudite ou dévote,
péninsule des bruits, des couleurs, et de l’or,
ville marchande et rose, voguant comme une flotte,
qui cherche à l’horizon la tendresse d’un port,
elle est mille fois morte, mille fois revécue.
Beyrouth des cent palais, et Béryte des pierres,
où l’on vient de partout ériger ces statues,
qui font prier les hommes, et font hurler les guerres.
Ses femmes aux yeux de plages qui s’allument la nuit,
et ses mendiants semblables à d’anciennes pythies.
(...) Beyrouth est en Orient le dernier sanctuaire
où l’homme peut toujours s’habiller de lumière».

 

 

* In Oeuvres poétiques complètes, Editions Dar An Nahar.

05/11/2015

LIBAN: LIBERTE!

Le Salon francophone du livre 2015 de Beyrouth,
qui vient de fermer ses portes,  était intitulé LIVRES LIBRES.
Avec la silencieuse complicité de Paul Eluard,
un texte est né spontanément: le voici.

 

20151102_123204_resized.jpg

Sur les murs de tes maisons anciennes

j’écris ton nom

LIBERTE

 

 

 

Sur tes façades amputées

j’écris ton nom

LIBERTE

 

 

 

Sur la statue des Martyrs

j’écris ton nom

LIBERTE

 

Sur les églises et les mosquées

j’écris ton nom

LIBERTE

 

IMG_0715.jpgSur les vagues éternelles de ta mer

j’écris ton nom

LIBERTE

 

 

 

 

 

 

Sur les fantômes de mes insomnies

j’écris ton nom

LIBERTE

 

 

 

IMG_0598.jpg

Sur les Cèdres du Chouf et de Bcharré

j’écris ton nom

LIBERTE

 

 

 

 

  

 

 Avec le sang de Gibran et Samir 

j’écris ton nom

Gibran0050v.jpgLIBERTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec vos larmes et mes larmes

                   j’écris ton nom

        LIBERTE

 

 

enfants.657.jpg Sur le front de tes enfants

je lis ton nom

                                            LIBERTE                                                                                       

 

 

 

 

 

 

Dans les yeux des vieillards

aussi

je lis ton nom

 

 

Et dans le parfum du jasmin

en communion avec  Khalil Gibran
et Nadia Tuéni

j’ai écrit ce mot sacré

 

 LIBERTE