ID de suivi UA-65326999-1

03/10/2020

POEMES POUR LE LIBAN (5 ) GEORGES SCHEHADE

En communion avec le Liban, 
après Nadia TuéniLaurent Costantini,
 Khalil Gibran et Andrée Chedid,
voici un poème  de Georges Schéhadé.
Comme le disait Yannis Ritsos,
«la poésie n'a jamais le dernier mot,
le premier, toujours».

 

Unknown-1.jpeg

Le sourire du poète et dramaturge.

 

«C'est encore une fois l'automne

 

Le jardin court derrière ses feuilles

 

Personne n'est plus là:

 

Les fenêtres les gens

 

Mais le vent

 

Il y a une lune oubliée

Dans le ciel comme une figure

 

En souvenir du bel été

A boire disait une fontaine»

 

 

In Les Poésies, suivi de Portrait de Jules et de Récit de l’An Zéro, Poésie/Gallimard 2001. 

 

 

Littérature et musique pour le Liban

 

Unknown-3.jpeg

Unknown-4.jpeg

 

L'écrivain libanais
Charif Majdalani

 

La soprano suisse
Laure Barras

 

 

                                

 

La Fondation du Château Mercier et l’association
Reconstruire Ensemble 
organisent le 12 octobre à Sierre
(salle de la Bourgeoisie à 18.30),
une rencontre par visioconférence avec l'écrivain
Charif Majdalani qui publie un nouveau livre:
Beyrouth 2020, journal d'un effondrement.
L'entretien sera réalisée par Jean-Philippe Rapp.
Pour sa part, accompagnée à l'oud par Alaa Zouiten,
la soprano Laure Barras chantera
 Feyrouz.
Une belle occasion de soutenir l’association Offre-Joie,
fondée par Melhem Khalaf.

 

 

 

15:11 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Lettres, Monde, Musique, Politique, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) |

28/09/2020

L'AUTOMNE RADIEUX DE L'AIRE (2) Michel Moret distingué

Le 2 octobre sera jour de fête pour Michel Moret.
L'Etat de Vaud lui décernera son Prix de la culture 
pour son rôle d'éditeur. 

 

«Chapeau bas M. Moret et surtout MERCI !» Tel est le message de la Fondation vaudoise pour la culture qui remettra son Prix culturel au directeur des Editions de L’Aire, ce vendredi 2 octobre à 18h30 lors d'une cérémonie privée, Covid oblige. Celle-ci réunira  les lauréats et les mécènes en présence des membres du Conseil et de sa présidente, la conseillère d’Etat Cesla Amarelle et sera  retransmise en direct sur: www.fvpc.ch/ceremonie 

Le livre au cœur d'une vie

Dès son adolescence, Michel Moret est habité par la littérature. En tant qu'éditeur, il embrasse tous les genres de la poésie au roman, de l'essai au récit  de voyage, de la philosophie à l'antiquité. Ses horizons rayonnent bien au delà  de la Suisse romande. 

Tour à tour facteur, libraire et finalement éditeur, Michel Moret dirige les Editions de L’Aire – une aire de liberté ouverte à tous les courants de sensibilité ayant un souffle civilisateur – depuis 1978. A ce titre, il  a publié plus de 1700 titres. En 2018, pour fêter les quarante ans de L'Aire, il avait édité le Journal de Monique Saint-Hélier, fort de dix-huit tomes.

«Que le risque soit ta clarté!»

Fidèle à des écrivains comme Yvette Z’Graggen, Corinna Bille, Maurice Chappaz, Pierre-Alain Tâche et Jacques Roman, parmi d'autres, Michel Moret est éclairé par une devise – «Que le risque soit ta clarté» – empruntée à René Char. Et des risques, il en a pris, par exemple en publiant Voyage en Arabie heureuse et autres pays de l’Orient de Carsten Niebuhr et en rééditant l'œuvre complète de Jacques Mercanton.
Le directeur de L'Aire est aussi un découvreur de talents. Il a révélé, parmi d'autres écrivains, Adrien Pasquali, Pascale Kramer, Corinne Desarzens et Daniel Maggetti. 

Michel Moret défend la cause du livre avec autant d'ardeur que d'humilité. Afin de mieux saisir sa profondeur, sa philosophie et son engagement humaniste, il importe de le lire. Car l'éditeur est aussi un écrivain.

 

Lire Michel Moret:

 Feuilles et racines, 2001.

Le Livre bleu des citations (2003)

Beau comme un vol de canards, 2007 

Danser dans l'air et la lumière, 2009.

Abécédaire d'un homme libre (2013)

Rêver et travailler : de l'édition considérée comme un voyage (2017)

FVPC_MichelMoret.jpg

A Vevey, où il a jeté l'ancre en 1987, Michel Moret envisage l'avenir avec confiance.
Il peut compter sur des acolytes de talent.

 

15:13 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Lettres, Monde, Vaud | Lien permanent | Commentaires (0) |