ID de suivi UA-65326999-1

25/12/2017

PHRASES RETENUES (3) CHRISTIAN BOBIN

 D'un livre à l'autre, 
des phrases 
m'agrippent, restent en moi,
me hantent, me poursuivent.
Pour leur beauté, pour leur sens.
Comme ces mots de Christian Bobin.* 


CVT_Un-bruit-de-balancoire_7213.jpg

«J’ai interrogé les livres 
et je leur ai demandé quel était le sens de la vie, 
mais ils ne m’ont pas répondu.

 J’ai frappé aux portes du silence,
de la musique et même de la mort,
 mais personne ne m’a ouvert.

 Alors, j’ai cessé de demander.

 
 J’ai aimé les livres pour ce qu’ils étaient,
 des blocs de paix, 
 des respirations si lentes
qu’on les entend à peine.
 

J’ai aimé le silence, la musique et la mort
pour ce qu’ils ouvraient en moi,
cette clairière dans mon cerveau, 
 ce trou dans les étoiles, 
 un peu de vide enfin. 

 J’ai rejoint l’atelier des berceaux».

 

 

* Un bruit de balançoire, L’Iconoclaste, 2017.

 

15:55 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, France, Lettres, Monde, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.