ID de suivi UA-65326999-1

27/11/2017

PHRASES RETENUES (2) CAMUS

 D'un livre à l'autre, 
des phrases 
m'agrippent, restent en moi,
me poursuivent.
Pour leur beauté, pour leur sens.
Ainsi, ces mots de Camus
extraits de ses Carnets.
*

 

albert-camus-libre-de-droit.jpg

Soixante ans après l'attribution du Prix Nobel, un message  intemporel.

 

Photo: SP 

«Le monde est beau et tout est là.

Sa grande vérité que patiemment il enseigne,

c'est que l'esprit n'est rien ni le cœur même.

Et que la pierre, que le soleil chauffe,

ou le cyprès que le ciel découvert agrandit,

limitent le seul monde

où «avoir raison» prend un sens:

la nature sans hommes.

Ce monde m'annihile. Il me porte jusqu'au bout.

Il me nie sans colère.

Et moi, consentant et vaincu,

je m'achemine vers une sagesse

où tout est déjà conquis

– si des larmes ne me montaient aux yeux

et si ce gros sanglot de poésie

qui me gonfle le coeur

ne me faisait oublier la vérité du monde».

 

 

* In Carnets, Gallimard, 1962.

 Chez le même éditeur vient de paraître de Camus et Maria Casarès Correspondance (1944-1959). 

11:09 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Lettres, Monde | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/11/2017

PHRASES RETENUES (1)  PHILIPPE RAHMY

D'un livre à l'autre, 
des phrases 
m'agrippent, restent en moi,
me poursuivent.
Pour leur beauté, pour leur sens.

Ainsi, ces mots de Philippe Rahmy 
extraits de 
Monarques.*
Avec la pureté de sa langue,
et la tendresse de son regard
Philippe est/sera toujours avec nous:

 

O Père*

 

Rahmy.image.jpg

 

« O Père!

Toi l’Egyptien dont j’ai recueilli le dernier souffle,

je t’aime cœur battant.

 

Je poursuis Herschel Grynspan en Israël,

mais c’est toi que je sens à mes côtés,

dans cette froide lumière d’aéroport.

 

Vois-tu ce même rayon, là où tu te trouves,

au-delà de cette vie, cette même clarté

en provenance de la mer, qui bute à l’est contre le Golan

et qui se perd, au sud, dans le désert du Néguev, 

dans le cristal de roche et les vagues sur la côte ?»

 

 

 

*  Monarques, Editions La Table ronde.

 

10:54 Écrit par Gilberte Favre dans Culture, Fiction, Lettres, Monde, Suisse, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) |