ID de suivi UA-65326999-1

31/01/2016

POEMES CHOISIS (50) YVES BONNEFOY

Comme l'air que nous respirons, la Poésie nous sera toujours vitale.
Au fil des jours et des saisons, 
voici des textes qui nous semblent répondre
aux interrogations du vingt-et-unième siècle 
et  à notre humaine condition.

 

«Rien, en poésie, ne s'achève.

Tout est en route, à jamais».

 Andrée Chedid

  

 

O POESIE! 

AVT_Yves-Bonnefoy_8385.pjpeg.jpeg

                  «Je prends le risque de m'adresser à toi, directement...»

 

« Je ne puis m’empêcher de te nommer
Par ton nom que l’on n’aime plus parmi ceux qui errent
Aujourd’hui dans les ruines de la parole.
Je prends le risque de m’adresser à toi, directement,
Comme dans l’éloquence des époques
Où l’on plaçait, la veille des jours de fête,
Au plus haut des colonnes des grandes salles,
Des guirlandes de feuilles et de fruits.

Je le fais, confiant que la mémoire,
Enseignant ses mots simples à ceux qui cherchent
A faire être le sens malgré l’énigme,
Leur fera déchiffrer, sur ses grandes pages,
Ton nom un et multiple, où brûleront
En silence, un feu clair,
Les sarments de leurs doutes et leurs peurs (…) »

In Les planchEs courbes, Editions Gallimard/Poésie.

17:20 Publié dans Culture, Lettres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.