ID de suivi UA-65326999-1

18/05/2015

GROTTE CHAUVET: L'EMOTION PRIMORDIALE

Je reviens d’Ardèche méridionale
et je n’en suis pas encore totalement revenue…

Au chapitre de la beauté, ne comparons pas Fra Angelico à Paul Klee!

Si les tombes de la Vallée des Rois, Baalbek, Pétra, Byblos...

laisseront toujours  une marque indélébile en moi,

la Réplique de la Grotte ornée de Chauvet m’a offert tout récemment
un instant de pure émotion: rien de moins que
 la restitution
du premier chef-d’oeuvre de l’humanité.

 


Les dessins de la Grotte Chauvet sont en effet les plus anciens jusqu’à ce jour découverts au monde puisqu’ils datent de - 36 000 av. J-C!

 

Le-panneau-des-chevaux-long©Patrick Aventurier.JPG

«Quand j’ai vu pour la première fois le panneau des chevaux,
j’ai ressenti la plus belle émotion de ma vie. 
Cela n’a rien de scientifique.
J’ai pris conscience que j’étais devant une très grande œuvre d’art».

(Jean Clottes, ex-directeur scientifique de la Grotte Chauvet, spécialiste de l'art pariétal).

 photo: Patrick Aventurier.


Bien antérieur à Lascaux et aux Pyramides d’Egypte, l’ensemble – la Grotte et son paysage environnant – a été écrit inscrit au Patrimoine de l’Unesco le 22 juin 2014. Cette inscription, qui est un honneur pour toute l'Ardèche, devrait aussi favoriser la mobilisation de la communauté scientifique internationale autour de l’étude des milieux souterrains et de l’art pariétal à l’échelle mondiale. 

 

De 1995…

En 1995, non loin de l’Arche (54 mètres de hauteur) de Vallon Pont d'Arc, je m'étais approchée de  la Grotte Chauvet. A peine découverte le 18 décembre 1994 par les spéléologues et chercheurs Eliette Brunel, Jean-Marie Chauvet et Christian Hilaire, celle-ci avait été rapidement fermée au public pour demeurer réservée aux scientifiques. Sage décision. Il ne s’agissait pas de réitérer les erreurs commises à Lascaux – autre grotte ornée –  et en Egypte où les œuvres ont souvent été endommagées à tel point que certaines tombes ne peuvent plus être visitées et où Abou Simbel pourrait subir le même sort.

Il y a vingt ans, j’avais ainsi dû me satisfaire d’un film projeté dans une petite salle où j’avais assisté à la marche respectueuse des spéléologues dans la vraie Grotte. Ils y avaient été éblouis par tant de signes attestant d'une œuvre humaine.
M’étaient apparus, dans un décor quasiment surréaliste de stalactites et stalagmites, les dessins admirables de chevaux, de lionnes et de rhinocéros réalisés par des humains. Mais qui étaient ces artistes inconnus d’un temps si lointain ? Des Aurignaciens (39 à 28 000 ans avant J-C.) probablement venus du Proche-Orient, répondirent  les spécialistes. J'étais un peu restée sur ma faim.

 

A la restitution

IMG_4915 - Version 2_DxO.jpg

Un ensemble architectural qui s'intègre harmonieusement au paysage

de l'Ardèche méridionale.

 

photo: Roland Bettex

 

IMG_1968 - Version 2_DxO.jpg

Un espace culturel parfaitement balisé pour les familles, enfants, personnes âgées

et handicapées.


photo: Roland Bettex


Vingt ans plus tard,  à 5 km. du Vallon Pont d’Arc, c’est sur la Réplique de la Grotte de Chauvet que je ressens l’émotion de ce face à face avec les œuvres des artistes aurignaciens. 

Un tel miracle a été accompli durant trois ans par des scientifiques et des artistes soutenus par les techniques les plus modernes dont la 3 D.

Au coeur de la forêt ardéchoise, les 9000 m2 de la grotte originelle sont devenus  3000 m2 et ressuscitent 1000 dessins. Dans la Grotte, le visiteur est d’abord amené à humer et sentir une atmosphère proche de la grotte originelle (obscurité, humidité, odeurs…). La passerelle qu’il emprunte est ponctuée de dix stations d’observation. Entre stalactites et stalagmites, baignant entre ombre et lumière, nous sommes d’abord frappés par le relief des parois qui apparaît avec ses anfractuosités et ses moutonnements jusque dans ses nuances les plus intimes. Puis apparaît un bestiaire féerique: pas moins de 425 figures animales, de 14 espèces différentes, ornent ces parois. Les  têtes de chevaux, des lionnes au regard très doux, un hibou, des rhinocéros, des mammouths, des mains humaines mais encore des sexes féminins stupéfient par la précision de leur trait, leur expressivité.


 Le-panneau-au-hibou-grave©Patrick Aventurier.JPG

Un hibou nous interroge et veille sur un petit cheval peut-être...
Les chevaux sont nombreux à Chauvet. Sans oublier les lionnes ni les rhinocéros...

 

 

photo: Patrick Aventurier.


Les artistes de la Préhistoire réussirent à créer des couleurs, où l’ocre, le rouge et le noir dominent. Ils le firent au moyen de leurs doigts, de silex, d’autres objets tranchants avec l’argile, le sable, la terre du sol et la cendre des feux qu’ils allumaient dans la Grotte. Quel est le sens de cet art pariétal? Les artistes aurignaciens ont-ils voulu laisser une trace sur des murs pour nous dire qu’ils existaient ? Hommes, femmes et enfants, qui étaient-ils? Certains imaginent qu’ils devaient vivre de la chasse et de la pêche dans les Gorges de L’Ardèche, allant et venant entre la Grotte (leur atelier et le lieur de leurs rites et autres cérémonies) et le «dehors».  Ils durent le faire jusqu’au jour où, voici 20 000 ans av. J-C., la grotte fut fermée par un éboulement de terrain.

 

Longue parenthèse jusqu’en 1994…

Grâce à des spéléologues, après des années de recherche, et beaucoup de chance, la Grotte Chauvet fut découverte en 1994.

Il faut rendre hommage ici aux architectes qui ont su construire des édifices parfaitement intégrés au paysage à tel point qu’on  croirait les falaises nées sur place.

Hommage aussi aux artistes d’aujourd’hui, maîtres d’une nouvelle création, qui ont su s’imprégner du génie et de l’esprit de leurs prédécesseurs en créant des oeuvres à la fois nouvelles et fidèles aux premières.

Pour les maîtres d’oeuvre de la Réplique, et pour tous les artisans, ce fut, durant trois ans, un travail gigantesque, un défi réussi au-delà de toute les espérances.

Pour qui veut éprouver cette émotion unique, le voyage en Ardèche méridionale s’impose…

Comme l’a dit François Hollande, le 10 avril dernier, découvrant ce  lieu de Préhistoire et de haute technologie: «Venez à la rencontre de vos origines, venez à la Caverne du Pont d’Arc!»

Ces origines sont nôtres.

Mais prenez garde: plus de 300 000 visiteurs étant attendus, la réservation des billets (sur Internet) est impérative.*

Depuis son ouverture au public, le 25 avril, venus de tous les coins d’Europe, plusieurs milliers de curieux ont déjà pris le chemin de Vallon Pont d’Arc. Un peu comme s'ils avaient rendez-vous avec eux-mêmes.

 

http: //lacavernedupontdarc.org 

 

Mais encore…

Avec 3000 m2 au sol et 8180 m2 de décor créé au total (sol, parois, plafonds), la Réplique de la Grotte Chauvet est la plus grande au monde.

En plus de la caverne, elle propose un centre de découverte, la Galerie de l’Aurignacien, un pôle pédagogique, un pôle événementiel, une librairie-boutique et un restaurant panoramique. 

La Caverne du Pont d’Arc est le seul lieu en France et un des rares au monde qui traite de l’art pariétal. 

Un film remarquable: Les génies de la Grotte Chauvet de Christian Tran. 

De nombreux ouvrages ont été publiés parmi lesquels La Grotte Chauvet, de Jean Clottes, chez Actes Sud.

L'ouvrage collectif, La Grotte Chauvet,l'art des origines, au Seuil.

La Grotte Chauvet à Vallon Pont d’Arc, de Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel Deschamps et Christian Hillaire aux Editions du Seuil.

 

 

Les commentaires sont fermés.