ID de suivi UA-65326999-1

18/01/2015

COMMENT PREVENIR LA BARBARIE ?

Parce que l’horreur perpétrée à Paris les 7 et 8 janvier
m’a littéralement tétanisée, je me suis réfugiée dans le silence
pour tenter de mieux comprendre...
Mais est-il possible de saisir l'origine de la barbarie ? 
  

Et d'identifier les financiers des tueurs ?

20150114_114210.jpg

Sur la place de l'Europe, à Lausanne, le 15 janvier, lors de la manifestation organisée par Impressum, l'organisation des journalistes suisses et leurs collègues.


Photo: gf

 

  

«Elle s’appelait Elsa.

Eux s’appelaient Jean («Cabu»)

Stéphane (Charb»)

Philippe («Honoré»)

Bernard (Tignous») 

Michel, Georges («Wolinski»),

et Bernard  («Oncle Bernard»). 

 

Et parce qu’ils dessinaient leurs colères

avec leur humour

ils furent exécutés.

 


Elle s’appelait Clarissa,

Eux s’appelaient Ahmed, Franck, Frédéric.

Et parce qu’ils accomplissaient leur métier,

ils furent exécutés.

 

Ils s’appelaient Yohan, Yohav, Philippe et François-Michel

Et parce qu’ils étaient Juifs

ils furent exécutés

à Paris les 7 et 8 janvier 2015

 

Inconsolables resteront

les orphelins, les veuves, les veufs,

les parents des femmes et des hommes tués

à bout portant.

 

 

Comment ne pas être avec eux

leurs enfants leurs parents

compagnes et compagnons ?

Je suis avec eux.


Il n'existe pas pour moi

de hiérarchie de la douleur.

Le sang des uns et des autres

(Juifs, chrétiens, Africains, Palestiniens)

a toujours la même couleur.

 

A l’instant où la foule immense marchait 

dans les rues de Paris*

seize villages étaient détruits au Nigeria

et deux mille personnes tuées

par Boko Haram.


Jusqu'à présent

personne n’a arrêté les meurtriers.

Personne n'a rendu à leurs parents

les fillettes enlevées par Boko Haram.

 

En Syrie et au Liban

des enfants sont morts de froid

 

 

D’autres enfants 

furent tués en Syrie

par l’armée de Bachar et par Daech.


Des fillettes yézidies sont violées

sans que personne ne s'en offusque

en Irak et au Nigéria.

 

Une semaine après les attentats de Paris

le monde n'est pas devenu meilleur

d’autres innocents

ont été tués.

 

 

En vérité il en meurt chaque jour

Ce cortège funèbre paraît sans fin.

 

Qui rendra au Monde

sa raison son humanité ?»

 


 


 

 



* Entre autres présences incongrues, celle du Premier Ministre turc, en tête de cortège, représentant d'un régime dont on connaît le respect pour le droit d'expression et les droits humains en général...





Les commentaires sont fermés.