ID de suivi UA-65326999-1

02/09/2013

PHRASES LUES (9) ECRIRE, MARCHER, SOUFFRIR

Voici quelques citations extraites de mes dernières lectures. 
Où l'on voit Pablo Neruda et Pierre Michon dialoguer avec 
Alain Campiotti et Philippe Jaccottet avec Jean Ziegler
Quant à Carsten Schlotter, aujourd'hui disparu, il s'interroge
sur l'égoïsme d'un monde déshumanisé
qui pourrait bien l'avoir tué.
 En ce mois de septembre qui ne veut pas quitter l'été,
il est temps, plus que jamais, de lire et de marcher...

  

IMG_0176.jpg

Le poète Maurice Chappaz: «Marcher, c'est penser...»

 Copyright: photo;: Roland Bettex

 

                  

Marcher, écrire

«On s'exile, on est exilé, on part et on est chassé. Partout étranger…

Il n'y a qu'une chose à faire: marcher pour se trouver, pour ne pas tomber».

 

Alain Campiotti (in Fontaine blanche, L'Aire).

 

«De tant aimer, 

de tant marcher

naissent les livres».

 

Pablo Neruda (Mémorial de l'Ile Noire)

 

«Qu'est-ce qui fait écrire les hommes ?

Les autres hommes, leur mère, les étoiles,
ou les vieilles choses énormes, Dieu, la langue ?

Les puissances le savent.
Les puissances de l'air sont ce peu de vent à travers les feuillages…»

 

Pierre Michon (Le Fils, Gallimard).

 

 

 

Souffrir

«Alors dans la nuit, m'étant serré contre ma compagne,
qui dort profondément, je sens combien est fragile la membrane
qui nous sépare, nous protège de l'épouvante, des tortures, des crimes.

Je songe qu'à cet instant même il y a des torturés partout.

Et je me dis que toutes les images qu'il n'est arrivé de créer
n'étaient que pour me protéger de tout cela».

 

Philippe Jaccottet (Taches de soleil ou d'ombre, Journal 13 décembre 1957,
Editions Le bruit du temps).

 

 

«Si l'Occident ne s'éveille pas à la souffrance, n'entend pas monter
la colère des peuples du Sud,
s'il ne change pas radicalement de méthode,
s'il ne prend pas en compte les désirs, la détermination des opprimés,
la haine pathologique l'emportera».

 

Jean Ziegler (La haine de l'Occident, Albin Michel).

 

Rêver

«Je rêve d'un monde moins égoïste, moins avide de tout, tout de suite. 

De stopper cette course en avant que l'être humain et la planète 
ne supporteront plus très longtemps».

 

Carsten Schloter (ex-directeur de Swisscom, dans une interview).

 

 

 

Les commentaires sont fermés.