ID de suivi UA-65326999-1

30/09/2011

POEMES CHOISIS (22): GUY LEVIS MANO

Typographe passionné, éditeur et traducteur, Guy Lévis Mano n'a pas seulement édité les plus grands – dont il est souvent devenu l'ami – Eluard, Char, Jouve, Gisèle Prassinos, Andrée Chedid – mais il a aussi traduit, entre autres poètes, Novalis et Walt Whitman, Essénine et Pasternak, Lorca et Senghor. Cet auteur de poèmes qu'il lui arriva de publier sous le pseudonyme de Jean Garamond nous a laissé des textes lumineux.

 

mano.jpg

 

LOGER LA SOURCE*


«Il avait lu – tant lu.

Un jour, il gravit la montagne qui dominait la terre, il fut ému.

Mais il avait tant lu qu'il était comme un dos de livre.

De lui saillaient les feuilles, elles interceptaient, enfermaient, froissaient toutes les sources et toutes les frondaisons.

Alors fut en lui une lente faim.

Il se sentit pesant et aspira le vent.

Le vent l'effeuilla.

Il se trouva comme le dos creux d'un livre sans pages.

Et dans ce long creux le fluent et le verdoyant vinrent s'y loger.

Il devint la source et la clairière».

 

 

* In Guy Lévis Mano, par Andrée Chedid et Pierre Toreilles, collection Poètes d'aujourd'hui, Editions Seghers.

 

Un site:

www.guylevismano.com

Les commentaires sont fermés.